10 décembre, 2009

Les à peu-près

Depuis que je suis en Amérique centrale et en Amérique du sud, je me rends compte que l'on fait beaucoup d'à-peu-près. Lorsque l'on regarde les constructions, on voit que l'on a mis du temps et de l'effort à faire une maison ou un hotel. Mais à la fin de la construction. on s'est arrêté et laisser des bout de métal sortir su toit ou des murs. on a peinturé, un couche de peinture, mais pas fait les coins, ou bien on a improvisé sur le placement des prises de courant. Ou bien on a tout fait pour se rendre compte que l'on avait oublié de passer les tuyeaux pour l'eau ou le renvoie d'eau.

Je me suis aventuré sur la rivière avec un groupe pur me rendre compte que l'on avait aucune veste de sauvetage, aucun casque et le guide n'a pas de formation de sécurité. Une chance que je savais un peu comment me comporter sur une rivière et de lire cette rivière. Car aucune autre personne du groupe ne le savait. J'imagine à peine ce qui serait arrivé si je n'avais pas pris le kayak. Il y a eu des moments où je ne savais pas trop quoi faire sur cette rivière débordante. Tout a bien été, mais le courant était beaucoup trop fort, pour le peu d'expérience que l'on avait.

Puis ce fût le Canyonning. Paysages magnifiques, marche très agréable, mais... le danger est omniprésent. On a pu s'en rendre compte lorsqu'une femme qui nous accompagnait est tomber de 4 mètres dans la rivière très peu profonde...

Tout a bien été, mais c'est toujours à peu près correct. À peu près sécuritaire.

1 commentaire:

Stéphane Thibault a dit...

Ce ne sont clairement pas les perfectionnistes qui mènent le monde…

Je me console tout de même; ton message concernant la sécurité est à peu près rassurant ; )